Portrait /David Abouya, la cuisine dans le sang et dans l’âme

Nombre de vues 271 ,  1 Aujourd'hui

Quand il parle de cuisine et d’hôtellerie, vous pouvez penser qu’il a étudié chez Le Cordon bleu ou à Ferrandi. Pourtant, David Abouya n’est pas sorti de ces grandes écoles francaises de cuisine. C’est un ancien de l’École Supérieure de commerce d’Abidjan(ESCA), promotion 1977-1982. C’était la filière de référence de l’ex-Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique(INSET) d’Abidjan. C’est le HEC de Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, l’ESCA est logée à l’Institut National Polytechnique Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Quand il sort de cette prestigieuse école, il travaille à CFCI groupe Unilever pendant 8 ans puis à NESTLE pendant 6 ans. Et alors qu’il bénéficie de la confiance de la multinationale, il rompt les amarres pour créer sa propre entreprise: Olifan Conseil, une agence de promotion de vente et de relations publiques. En 2000, la structure change de nom et de compétence. C’est la naissance du Groupe Dav’ spécialisé en marketing et en évènementiel.Et quel événementiel!

Une abondante passion de l’art culinaire

Alors que rien ne l’y prédestinait, David Abouya va développer une abondante passion de l’art culinaire. Son inspiration est si forte qu’il sort des concepts coup sur coup. Il ouvre “La route de la cuisine” en 1995″, puis dresse la “Bonne table ivoirienne” tout en faisant appel à “Mamie cuisine”, un concept d’émulation de la cuisine de mère à la fille. La “bonne table ivoirienne”visait à sélectionner les meilleurs restaurants et maquis du pays. En 1999, à l’occasion du SARA, il organise le “Gastronome”,compétition culinaire à laquelle participent les grands chefs cuisiniers du pays. Le chef Philippe Barre de l’hôtel du Golf en sort vainqueur. De tous ces concours, Mamie cuisine devient le Label vitrine du groupe Dav’ car le concepteur réussit à le faire diffuser sur la chaine de télévision nationale. Mais “Mamie Cuisine” est en veilleuse depuis quelques années.” Il n’ y a plus de sponsors. Ceux-ci ont piraté notre concept en lançant des pseudos-concepts mais ça ne prend pas comme avec nous”, souligne-t-il.

Club-Cuisine-Ecole

L’Ex-étudiant en commerce est conscient de ce que, pour mieux vulgariser et pérenniser un art, il faut communiquer ses secrets à des apprenants. D’où l’ouverture des “Clubs-cuisine-Ecole”à l’attention des élèves des lycées et collèges et les “chefs espoirs” réservé aux élèves des écoles et lycées hôteliers. Depuis plus de 21 ans que ces concours de cuisine sont organisés pour préparer la relève . Des anniversaires sont organisés chaque année et l’on récompense les meilleurs clubs de l’année. On a aussi vu le label “Espaces régal Coca Cola”, ces maquis et kiosques sur l’ensemble du territoire de 1999 à 2003. Groupe Dav’ s’est aussi mis à la promotion du café et du cacao ivoirien avec les “pause café cacao” en 2003-2004. La structure développait des recettes de café et de cacao et c’était diffusé à RTI1 . ” C’est l’une de mes meilleurs expériences car nous avons eu suffisamment d’argent pour produire les émissions”, affirme David Abouya tout en rendant hommage aux realisateurs Djeff Aka et Jacques Zadi.

Ceinture noire 6ème Dan

Après les arts culinaires, les arts martiaux constituent l’autre passion de M.Abouya. Ceinture noire 6e Dan de Ju-Jitsu, “l’ancêtre des arts martiaux japonais alliant le Judo et le Karaté,” Partout où il passe, David Abouya a un regard de spécialiste de cuisine et un regard de spécialiste des arts martiaux. Et à partir de ces deux passions, il transforme tout en opportunité. Pour le responsable du groupe Dav’ le secret du succès, c’est le travail en équipe avec des spécialistes. ” Chaque fois que j’ai fait un projet en comptant sur mes seules compétences, j’ai échoué. Par contre, lorsque j’ai associé d’autres personnes chacune dans sa spécialité, le projet a réussi”, révèle-t-il. La plupart des labels du groupe Dav’ ont été soit arrêtées, soit suspendus. Dans la plupart des cas, ils ont été contrariés par les différentes crises que la Côte d’Ivoire a connues. Crises politiques et aujourd’hui la crise du Coronavirus. Mais ils n’entend point abdiquer. “En 2021, nous relancerons certains et réaliserons de nouveaux”. Parole d’un inusable homme qui a déjà soufflé plus de 60 bougies.

Dan Opeli

M. David Abouya

Auteur de l’article : Opeli Dan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *